Alternance et handicap psychique, c’est possible

publié le 22/05/2017
Pour un jeune en situation de handicap psychique, choisir un métier demande un accompagnement. Il y a peu de diplômes en apprentissage accessibles pour eux. Souvent très bons sur la partie technique, ils peinent sur les matières générales.

L’alternance est la pierre angulaire de la politique des ressources humaines chez Accor. L’entreprise met en place le dispositif passerelle handicap  pour que l’intégration se fasse en douceur.  

Le groupe travaille avec la Région Ile-de-France sur ce dispositif qui permet à de jeunes handicapés issus de structures spécialisées de se former au métier de commis de salle. C’est une formation en alternance de 6 mois. Les apprentis vont deux jours en entreprise, deux jours dans un CFA, et reviennent une journée dans leur structure.

Après cette formation, ils ont la possibilité d’être recrutés, mais ils peuvent aussi poursuivre leurs études vers un CAP s’ils en ont les capacités. Sur les sept étudiants formés cette année, un jeune trisomique a continué son apprentissage en CAP et cinq autres ont été embauchés.