Natixis : Interview croisée entre une alternante et son tuteur

Margaux Arrufat, Samuel Gotto, Chargée d’étude marketing en alternance, Responsable marketing et développement des prestations
publié le 07 juin 2016
Encadrer un salarié en alternance nécessite un accompagnement, qu’il soit en situation de handicap ou non. Margaux Arrufat, en master 1 en alternance au sein de Natixis et Samuel Gotto, son tuteur, nous parle de leur expérience


Pouvez-vous nous présenter votre parcours et vos missions ?


M.A : Je suis en master 1, en alternance au sein de Natixis. Je travaille en tant que chargée d’étude marketing au service marketing et développement des prestations. Avant d’intégrer ce service, j’ai eu quelques difficultés à trouver une entreprise pour mon alternance, j’ai donc effectué une année de césure au sein d’une entreprise bancaire où j’ai pu découvrir les titres financiers. Une expérience qui m’a permis d’intégrer Natixis.
 
S.G : Je suis responsable marketing et développement des prestations au sein du Département EuroTitres de Natixis. Nous développons des prestations de services autour des valeurs mobilières (actions, OPC...) à destination des réseaux du groupe BPCE (Banque Populaire et Caisse d’Epargne). Nous étudions leur faisabilité et nous veillons à la mise en œuvre. Nous faisons également de la veille concurrentielle, du benchmark et du marketing data, qui consiste à segmenter les différents types de clients.
 
Pourquoi avez-vous choisi la voie de l’alternance ?

M.A : J’avais envie de mettre en pratique mes connaissances théoriques et d’obtenir rapidement des responsabilités. C’est un excellent compromis entre étude et travail, sans oublier l’aspect financier.
 
S.G : L’alternance est un excellent moyen de recruter et permet d’identifier de nouveaux profils correspondant à nos besoins. Cela apporte de la nouveauté dans un service et nous permet de découvrir de nouveaux outils utilisés par les étudiants. C’est un regard neuf. Les alternants font preuve de créativité et de prise d’initiatives. Cela nous oblige à nous ouvrir à de nouvelles méthodes de travail.
 
Pouvez-vous nous expliquer les différentes étapes du recrutement ?  

M.A : J’ai répondu à une offre d’emploi sur le site Handi-Alternance.fr et j’ai été contactée par une chargée de recrutement de la société JobinLive pour passer un premier entretien téléphonique. Mon CV a ensuite été transmis auprès de Natixis et peu de temps après, j’ai été invitée à participer à une journée de recrutement dédiée à Natixis organisée par JobinLive.
 
Cette journée s’est bien passée et les recruteurs ont apprécié mon profil, mais celui-ci ne correspondait pas au poste proposé ce jour-là. Mon CV a été de nouveau transmis en interne. Un mois plus tard, j’ai été convoquée pour un second entretien avec M. Gotto.
 
S.G : Notre service a été créé en 2015 et nous avions de nombreux sujets pouvant être confiés à un alternant. Les ressources humaines nous ont transmis une liste de candidats, dans laquelle une première sélection avait été déjà effectuée. Après avoir analysé son CV, je lui ai proposé un entretien. J’ai apprécié le fait qu’elle possède déjà une expérience professionnelle dans autre établissement financier, notamment dans le domaine des titres.
 
Margaux, vous avez participé à une journée de recrutement dédiée à Natixis et bénéficié d’un accompagnement de la part du service recrutement de JobinLive, pouvez-vous nous en parler ? 

M.A : Oui, j’ai été accompagnée depuis le début par Fanny qui est chargée de recrutement au sein de JobinLive. Elle m’a donné de très bons conseils pour préparer mon entretien avant la journée de recrutement. Ensuite, elle m’a accompagné tout au long de mon recrutement. C’est très important d’être bien orienté et d’être rassuré dans ces moments-là, cela vous permet de rester motivé et d’avoir plus d’assurance.
 
Comment s’est passée l’intégration au sein du service ?

M.A : Je me sens bien intégrée et je travaille dans une bonne ambiance, je suis très satisfaite. Je bénéficie du statut RQTH car je suis diabétique, mais pour l’instant je n’ai pas besoin d’aménagement spécifique. Néanmoins, J’ai eu un entretien téléphonique avec la mission handicap de Natixis qui reste à ma disposition si besoin.
 
S.G : Margaux est une personne dynamique, joviale et rassurante, de plus elle est très à l’aise avec son handicap donc son intégration s’est très bien passée. Elle apporte une vraie cohésion au sein de l’équipe.

Quels conseils donneriez-vous à un candidat à la recherche d’une alternance, ou à un responsable pour avoir les bonnes attitudes managériales ?

M.A : De persévérer dans ses recherches d’emploi. Il faut savoir saisir les opportunités et ne pas hésiter à se faire accompagner si nécessaire.
 
S.G : Une personne en situation de handicap doit être intégrée comme les autres, mais il est indispensable d’être disponible et à l’écoute. Recruter un alternant nécessite un accompagnement au quotidien et de participer également aux examens en tant que Jury. Être tuteur demande un minimum d’engagement que ce soit pour une personne valide ou non.

Propos recueillis par Olivier Angelini