L’alternance : une véritable première expérience professionnelle

O.A, Journaliste
publié le 06 juin 2013

Depuis quelques années, les formations en alternance ont le vent en poupe et connaissent un véritable succès auprès des étudiants et des entreprises. Face à ce phénomène les organismes de formations, les universités, les grandes écoles de commerce et d’ingénieurs se sont adaptés et proposent un  large choix de formations en alternance, tous niveaux confondus. Mais quels sont les avantages et les inconvénients ? L’alternance est-elle devenue la voie royale pour intégrer le monde de l’entreprise ? 

L’alternance c’est quoi ?

En choisissant une formation en alternance on devient salarié d’une entreprise. Le principe de  ce type de formation est d’alterner des périodes de cours théoriques et des périodes en entreprises. Selon le contrat, la formation peut s’effectuer dans une entreprise privée ou publique. Il existe deux types de contrat, le contrat en apprentissage et le contrat de professionnalisation, anciennement appelé contrat de qualification.

Le contrat d’apprentissage est destiné aux jeunes de 16 à 25 ans (il n’y a pas de limite d’âge pour les personne en situation de handicap). Ce contrat permet d’obtenir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel. La durée de ce contrat est généralement de 1 à 3 ans et la rémunération est de 25 à 78% du smic. 

Le contrat de professionnalisation est destiné  aux jeunes de 16 à 25 ans, aux demandeurs d’emploi âgés de plus de 26 ans et aux salariés souhaitant se perfectionner ou se reconvertir. La durée du contrat est de 6 à 12 mois, mais celle-ci peut être prolongée à 24 mois pour les personnes sans qualification, les bénéficiaires du RSA, de l’ASS et les personnes en situation de handicap bénéficiaire de l’AAH. La rémunération est au minimum de 55 à 85% du smic.

Les avantages et les inconvénients

Les formations en alternance présentent de nombreux avantages, néanmoins avant de se lancer, il est important de connaître les difficultés de ce type de formation. 

Avantages :
 

  • Percevoir une rémunération (voir chiffres clés),
  • La formation est financée par votre entreprise, 
  • Permet de mettre en pratique les cours théoriques, 
  • Acquérir une expérience professionnelle,
  • Développer son réseau professionnel,
  • Possibilité d’être embauché à l’issue de la formation,
  • Double statut étudiant et salarié,

Les inconvénients
 

  • Difficulté de trouver une entreprise,
  • Rythme de travail soutenu (savoir concilier vie privée et vie professionnelle),
  • Rémunération faible pour pouvoir en vivre,
  • Pas de garantie d’embauche à l’issue de la formation,
  • 5 semaines de congés payés.

Difficulté de trouver une entreprise 

Chaque année depuis en plus de jeunes sont séduits par l’alternance, mais il est très difficile de trouver une entreprise d’accueil car les critères de sélection sont très exigeants et la concurrence entre les candidats est de plus en plus forte. 

Pour avoir une chance de décrocher le précieux sésame et de convaincre les recruteurs, il est recommandé d’avoir un projet professionnel précis et cohérant et de connaitre le métier que l’on souhaite apprendre et exercé. Les recruteurs remarquent assez facilement les candidats qui n’ont pas réfléchie à leur projet, cela est considéré comme un manque de maturité. 

Se renseigner auprès des professionnels est le moyen le plus efficace pour se faire une idée précise de son futur métier (avantages et inconvénients). Enfin, ne pas négliger la période de prospection, le printemps est la période la plus propice pour postuler car la plupart des contrats se signent entre mai et juillet. 

Quels sont les secteurs qui recrutent en alternance en 2013

800 000 alternants dont 600 000 apprentis d’ici 2015 et à terme un million, tel est l’objectif fixé par le gouvernement en 2011 pour favoriser l’emploi des jeunes fortement touchés par le chômage. Selon la loi Cherpion, les entreprises de plus de 250 salariés qui emploient plus de 4 % d’alternants peuvent bénéficier d’un bonus, en revanche les entreprises qui ne respectent pas ce quota sont soumises à une contribution. A compter de 2015, le seuil minimum d’alternant passera à 5 %. 

Les entreprises bénéficient également d’avantages fiscaux et financiers (exonération des charges sociales, crédit d’impôt, aides supplémentaires en cas d’embauche d’une personne en situation de handicap). Toutes ces mesures gouvernementales ont pour effet de développer l’alternance et de faciliter le recrutement d’alternants dans les grandes entreprises. Les principaux secteurs à la recherche de candidats en alternance en 2013,  sont l’énergie (EDF, GDF-SUEZ et Schneider Electric), l’industrie (Airbus) l’hôtellerie-restauration (Accor, Flo), le BTP (Vinci, Colas), la grande distribution (Casino, Carrefour) et les télécoms (SFR et Orange France Télécom).