Nestlé en Europe : “D’ici 2016, nous allons recruter 20 000 jeunes de moins de 30 ans“

Mme Cécile Delestre, Directrice du centre d'expertise recrutement et Marie-Françoise Tauc, Directrice RSE et innovation sociale,
publié le 23 juillet 2015
Le Groupe Nestlé s'investit depuis plusieurs années en faveur de l'emploi des personnes en situation de handicap grâce à une politique handicap active, notamment à travers la création d’une mission handicap, une convention de partenariat signée en 2011 avec l'AGEFIPH,  et enfin un accord Groupe France signé en janvier 2013 pour une période de trois ans. Interview de Mme Cécile Delestre, Directrice du centre d’expertise recrutement et de Marie-Françoise Tauc, Directrise RSE et innovation sociale.
 
Pouvez-vous nous décrire les grands axes de la politique handicap du Groupe Nestlé ?

Marie- Françoise Tauc : Nos actions en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap ont vraiment débuté en 2009-2010 par un diagnostic dans les différentes entreprises du groupe pour nous permettre de faire un état des lieux. Ensuite en 2011, nous avons signé une première convention  de partenariat avec l’Agefiph, celle-ci nous a permis de mettre en place une vraie dynamique autour du handicap. Nous avons par la suite confirmé notre engagement en 2013 à travers la signature d’un accord Groupe agréé par la DIRECCTE, pour une période de trois ans.

Dans le cadre de cet accord, nous avons déterminé plusieurs axes importants : le maintien dans l’emploi, le recrutement, la formation des différents acteurs (CHSCT, RH , managers, services de santé au travail….) la sensibilisation et le recours au secteur protégé et adapté. Afin de déployer et de développer l’ensemble des actions, la Mission Handicap a créé un réseau d’ une douzaine de relais handicap répartis dans les différentes sociétés du groupe et  d’une trentaine de correspondants sur les 26 sites industriels, tous  formés et sensibilisés au handicap. 

Quelles actions mettez-vous en place pour recruter des personnes en situation de handicap?
 
Cécile Delestre : Depuis 2 ans, le groupe Nestlé s’est engagé à lutter contre le chômage des jeunes au niveau européen en intégrant le handicap dans cette initiative “Nestlé needs YOUth”. D’ici 2016, nous allons recruter en EUROPE  20 000 jeunes de moins de 30 ans dont 10 000 en CDI/CDD, et 10000 alternants et stagiaires. En France, notre engagement est d’accompagner 3000 jeunes vers l’emploi dont 1200 embauches.

Depuis janvier 2014, nous aidons les jeunes et nous les préparons à l’emploi : nous intervenons dans les collèges avec notamment l’association Energie Jeunes nous luttons contre le décrochage scolaire, nous organisons des journées portes ouvertes pour présenter les métiers de l’agroalimentaires et le premier mercredi de chaque mois, nous proposons des séances de coaching individuel à des jeunes en recherche d’emploi avec des professionnels RH. Bien entendu toutes les personnes en situation de Handicap sont les bienvenues pour toutes ces initiatives.
 
Et pour le maintien dans l'emploi que faites-vous ?
 
Marie- Françoise Tauc : C’est l’axe prioritaire de notre accord. Nous avons mis en place un comité de maintien dans l’emploi afin d’échanger et de communiquer sur les différentes situations rencontrées sur chacun de nos sites. Nous organisons des formations de maintien dans l’emploi pour les managers et pour les CHSCT. Nous avons un budget dédié au financement des aménagements des postes et de la compensation du handicap (230 aménagements de postes de travail ont été réalisés)

Avez-vous des difficultés à recruter ?
 
Cécile Delestre :  Il n’est pas évident de trouver des candidats en situation de handicap sur des postes de niveau Bac+2 à Bac+5 dans notre domaine, c’est pourquoi nous mettons en place de nombreuses actions de sensibilisation au handicap et nous participons à des forums spécialisés. Cela nous permet d’augmenter nos chances de trouver des candidats qualifiés. Nous travaillons également en collaboration avec la Fédéeh qui accompagne les écoles et les universités dans l’intégration des jeunes en situation de handicap.

Utilisez-vous les réseaux sociaux pour communiquer, sensibiliser ou recruter ? 

Cécile Delestre : Nous utilisons principalement des réseaux sociaux professionnels comme Viadeo et Linkedin.  

Pensez-vous que l'alternance est un bon moyen pour favoriser l'insertion des personnes en situation de handicap ?
 
Cécile Delestre : C’est un très bon moyen pour recruter et constituer un vivier de talents. L’alternance nous permet de former une personne dès son plus jeune âge et de savoir si elle correspond au poste proposé. Nous disposons par exemple d’une classe dédiée de 15 alternants chez Nespresso à Paris, afin de préparer un BTS Management des Unités Commerciales.   
 
Propos recueillis par Olivier Angelini