"Pour que le handicap n'handicape pas l'insertion professionnelle"

"Pour que le handicap n'handicape pas l'insertion professionnelle"
Bruce Roch, Directeur de la Responsabilité Sociale et Environnementale
publié le 20 juillet 2011

Acteur majeur du marché de l’emploi, le groupe Adecco s’engage sur la thématique de la formation et du recrutement des personnes en situation de handicap, et mise sur compétences et alternance.

 

De quelle manière concrète est envisagée, au sein du groupe Adecco, l’équation handicap et emploi ?

Depuis plus de 25 ans, notre engagement sur la question du handicap a su porter ses fruits, jusqu’à rentrer dans la culture même de nos réseaux. Notre métier consiste en la mise en relation des besoins en personnel des entreprises, des talents et savoir-faire individuels. Et en matière d’emploi, une attention toute particulière est adressée aux personnes en situation de handicap. Car ce qui nous intéresse, loin des obstacles et idées reçues, ce sont les compétences, et le potentiel des candidats à l’embauche. Une politique mise en œuvre dès les premières prises de contacts, puisque notre méthode d’évaluation des postulants consiste toujours en une approche basée sur la seule appréciation des qualités et aptitudes professionnelles pratiques.

 

Au-delà de cette conception globale, notre action en faveur du handicap s’articule autour de quatre axes majeurs. D’abord, une logique d’accompagnement et de suivi : comment construire un parcours professionnel cohérent, de la formation à l’intérim, puis à l’entreprise. Comment entrer puis progresser dans l’emploi… Des questions fondamentales, auxquelles nous apportons des réponses adaptées et pertinentes. Formation, contrat de professionnalisation : tous les leviers d’actions potentiels sont mobilisés. Ensuite, une logique d’aménagement de poste : l’idée est de faciliter l’environnement de travail, pour mieux faire disparaître les obstacles éventuels. Nous nous attachons également à garantir un juste accès aux formations spécifiques pour combler les fossés qui trop souvent prévalent, entre l’enseignement attendu et réel. Enfin, nous soutenons les personnes dont la situation change, et œuvrons à la reconversion professionnelle comme au maintien dans l’emploi.

Un dispositif général, concrétisé dans nos 1 200 sites à l’aide des chargés de missions régionaux, mis en place  pour faire le lien et rapprocher les différents acteurs, des entreprises clientes aux organismes tel l’Agefiph.

 

Entre alternance et missions intérim, qQuelles sont les actions directement menées par le groupe Adecco en faveur de la formation et de l’insertion professionnelle des personnes handicapées ?

D’une manière générale, l’intérim est un très bon levier d’insertion durable dans l’emploi. Un fait qui se vérifie pour les personnes en situation de handicap, qui pour beaucoup décrochent un contrat de travail fixe après une première mission concluante. Nous avons donc par définition un rôle essentiel à jouer dans ce domaine. Et nous pouvons, auprès des quelques 6  777 personnes handicapées placées en entreprise pour la seule année 2010, soit environ 1,2  % des heures travaillées, être l’un des acteurs clés vers l’embauche à long terme.

Autre cible naturelle en accord avec nos spécificités : les jeunes en situation de handicap, pour qui l’intérim, synonyme de flexibilité et d’expériences potentiellement plurielles, est un moteur intéressant sur le chemin de l’emploi. Des jeunes qui, au cours de leur cursus de formation, sont susceptibles de nous solliciter pour l’obtention de contrats de professionnalisation et d’alternance, autres possibilités de découverte du monde de l’entreprise. Des premiers pas indispensables, et significatifs, qu’il s’agit d’encourager.

 

Amandine Chauve